Lettering, calligraphie, typographie, peinture en lettres…
26 novembre 2018
0
Quand j’explique que je fais du lettering et de la peinture en lettres, il arrive souvent qu’on me réponde « ah mais tu es typographe » ou « calligraphe » ou même « graffeur » ! 
Et non… tout ces métiers sont bien différents, bien qu’ils se rejoignent par une chose : la lettre.

 

Voici donc un petit récap’ rapide des différences entre ces appelations :

LE LETTERING :

Pour commencer voici ce que dit notre ami Wikipédia : “En arts graphiques, le lettrage est le fait de tracer à la main des lettres et des textes, sans recourir à la typographie (polices de caractères préexistantes formées de caractères en relief, ou aujourd’hui polices numériques), ni pratiquer la calligraphie au sens strict.” 

Le lettering ou hand-lettering (lettrage à la main en français) c’est donc tout simplement du dessin de lettres dans un contexte donné (titre, logo, illustration, etc…). 

LA CALLIGRAPHIE

On commence avec la définition de Wiki’ : “La calligraphie est, étymologiquement, la belle écriture, l’art de bien former les caractères d’écriture manuscrite. Ce mot provient des radicaux du grec ancien κάλλος (kállos, « beau ») et γραφεĩν (grapheîn, « écrire »).” 

Ouai, ça parait compliqué avec tous ces mots grec, mais finalement c’est très simple : la calligraphie c’est l’art de bien écrire tout simplement ! Bon, il existe une multitude de forme de calligraphie (latine, arabe, chinoise…) avec leurs codes et outils spécifiques. Je ne développerais pas plus ici, je suis loin d’être un expert, mais si ça vous intéresse la toile regorge de sujets en la matière ! 😉 

LA TYPOGRAPHIE :

De nouveau Wiki : “La typographie (souvent abrégée en « typo ») désigne les différents procédés de composition et d’impression utilisant des caractères et des formes en relief, ainsi que l’art d’utiliser les différents types de caractères dans un but esthétique et pratique. Le terme comporte différentes acceptions : « impression typographique » pour la technique d’impression, « dessin de caractères » ou « création de caractères » pour la création de polices d’écriture, « lettrage » pour le dessin manuel de caractères.” 

 Bon là aussi c’est compliqué…je vais donc essayer du vulgariser tout ça (désolé pour les puristes, je risque de faire de gros raccourcis 🙂 ) 

Au début de l’imprimerie, le typographe assemblait des lettres gravées en relief, afin de former des textes. Puis il les passaient sous une presse afin d’imprimer ces textes ( un peu à la manière d’un tampon).

De nos jours, et pour la majorité des personnes, quand on parle de typographie, c’est généralement pour parler des “polices de caractères” présentes sur nos ordinateurs.

 

Mélange de typographie (Hello) et de lettering (World)

LA PEINTURE EN LETTRES

La définition de wiki pour “peintre en lettres” (j’ai pas trouvé peinture en lettres…) : “Un peintre en lettres est un peintre spécialisé dans l’écriture et la décoration. Cette activité a été très importante de la fin du xixe siècle à celle du xxe siècle[réf. souhaitée], pour la réalisation de toute sorte de signalétique intérieure et extérieure, pour l’information et la publicité. Sous sa forme traditionnelle, cette activité est encore exercée par des spécialistes.” 

En gros le peintre en lettres crée des enseignes et signalétique en les peignant à la main. Métier quasiment remplacé par ce que j’appelle les “enseignistes” qui eux crées aussi des enseignes etc, mais en imprimant ou découpant les visuels conçues au préalable sur ordinateur. 

 

Toutes ces définitions sont au final très synthétique. Pour en savoir plus, vous pouvez lire cet article de Cribe des Apprentis Lettreurs  qui nous donne des explications beaucoup plus poussées sur le sujet ! 😀