Les techniques de personnalisation
20 avril 2020
0

Quasiment tout est personnalisable. Et il existe une multitude de façons plus ou moins efficaces selon le résultat souhaité ou la nature du support pour y arriver. 

Voici un petit tour d’horizon des techniques les plus couramment utilisées. 

La peinture *

A priori la technique la plus abordable, puisqu’il suffit d’un marqueur ou de la peinture pour customiser tout ce qui nous passe sous la main. Mais bien évidemment pour un résultat optimal, cela ne suffira pas.
Il faudra tout d’abord préparer la surface à customiser, généralement en la ponçant et en appliquant un apprêt. Puis choisir une peinture adaptée au support et à la technique de peinture utilisée. 
Pour ma part j’apprécie beaucoup de peindre à l’aérographe, qui permet de projeter une fine couche de peinture sur le support et d’obtenir une multitude d’effets (dégradé, transparence, micro détail, photo-réalisme…). 
Pour finir et protéger notre peinture, on applique un vernis. J’utilise personnellement du vernis automobile, qui est extrêmement résistant mais aussi compliqué à poser. Le vernis en bombe fonctionne aussi très bien.    

Les + et les – 

  • Fait main et complètement unique
  • Adapté à tous les supports
  • Pas forcément abordable niveau tarif (la peinture et vernis coûtent cher et la customisation peut être longue selon la complexité de la peinture et du support)
Boite à mouchoir peinte à la main (aérographe et pinstriping)

La sérigraphie

Une des techniques de marquage la plus connue. Elle permet d’imprimer sur quasi tout et en grande quantité. Très utilisée dans le textile, elle l’est aussi pour l’impression sur papier notamment pour des affiches (généralement des reproductions d’oeuvres d’art) et une multitude d’autres supports, artistiques ou promotionnels. 
La sérigraphie fonctionne sur le principe du pochoir. Pour faire simple : un visuel est “gravé” sur un écran, en soie ou polyester. Le visuel est imprimé en noir sur un transparent et apposé sur l’écran que l’on a préalablement enduit d’une émulsion photo-sensible puis exposé à la lumière. L’émulsion durcit sauf au niveau du visuel ce qui laissera passer l’encre à travers la toile lors de l’impression. Il faut donc un cadre pour chaque couleur.

 

 

Les + et les – 

  • Au top pour les moyennes et grandes séries
  • Plusieurs couleurs possibles et même des dégradés voire l'impression de photo
  • Qualité et tenue dans le temps
  • A contrario, pas très économique pour les petites séries (- de 50 exemplaires en général)
  • Il faut un minimum de matos et de la place
  • L'émulsion et les produit pour dégraver ne sont pas très "écolo"
Ecran et racle de sérigraphie

Le flocage *

Le flocage est utilisé pour l’impression textile. Contrairement à la sérigraphie, cette technique est privilégiée pour les petites séries. Elle consiste à découper le visuel dans une matière, du flex ou du flock, à l’aide d’un plotter de découpe (une sorte d’imprimante avec une petite lame)  que l’on vient ensuite coller sur le tissu à l’aide d’une presse à chaud à haute température. Cette technique nécessite des visuels vectorisés et donc en aplat de couleurs.

Les + et les – 

  • Au top pour les personnalisations à l'unité
  • Très bonne tenue dans le temps quand c'est bien fait
  • Limité au niveau des couleurs et des détails
  • Nécessite des visuels vectorisés
Flocage d'un tee-shirt lors d'une expo (2018)

La sublimation *

“En physique, la sublimation est le changement d’état direct d’un corps de l’état solide à l’état gazeux, sans passer par l’état liquide.” (source Wikipédia)
Pour la personnalisation, on imprime donc notre visuel a l’aide d’encres spéciales et que l’on transfère par la suite, à l’aide d’une presse à haute température, sur des supports en polyester ou ayant reçu un traitement particulier (mugs, bijoux, coque de téléphone, etc…). 
Sous l’effet de la chaleur, l’encre rentre dans la matière et ne fait plus qu’un avec elle contrairement aux autres techniques où elle vient se rajouter dessus, ce qui lui confère une grande résistance dans le temps. 

Les + et les – 

  • Possible sur de nombreux supports
  • Excellente tenue dans le temps
  • Uniquement possible sur du polyester ou des supports ayant reçu un traitement spécifique
Coque, porte clés et dessous de verre imprimés en sublimation

Le vinyle adhésif *

Couramment utilisé pour réaliser les enseignes ou les marquages sur véhicules, le vinyle c’est tout simplement ce que l’on appelle généralement un sticker. Il peut soit être imprimé, soit teint dans la masse et découpé (toujours à l’aide d’un plotter de découpe). De nombreux types de vinyle existent selon l’utilisation prévue, la nature du support ou bien même la tenue désirée dans le temps.  

Les + et les – 

  • Peut facilement s'enlever
  • Tenue dans le temps plus ou moins longue
Bandes noire et logo en vinyle adhésif

L’hydrographie ou water transfert

Technique assez peu connue en France mais assez magique. Elle consiste à imprimer sur des objets en les plongeant dans de l’eau. Un film hydrographique avec le motif désiré est posé sur de l’eau puis on immerge la pièce à personnaliser dans le bac d’eau. Le motif vient se coller sur toute la surface de cette dernière. Un vernis est ensuite appliqué pour protéger le tout. C’est a priori simple et le résultat assez étonnant, mais cela demande un peu de pratique et de matériel.  

Les + et les – 

  • Possible même sur des surfaces complexes
  • Résistant avec un bon vernis
  • Demande à être immergé dans l'eau...exit les objets électroniques
Crédit : HGARTS

Ces techniques sont celles que je préfère mais il en existe de nombreuses autres comme la gravure laser, la broderie, la tampographie, l’impression directe, etc… 

Les techniques marquées d’une étoile * sont celles que je propose actuellement, mais je continue à me former pour pouvoir répondre à toutes vos envies. 

J’espère que cet article t’auras aidé à y voir un peu plus claire dans toutes ces techniques ! 

Et si toi aussi tu veux “custom” tes objets, écris moi vite !   –>

Merci à Alexia pour la correction ! 🙂 

Laisser un commentaire